Actualité

mercredi 3 août 2022

LE SPORT-SANTÉ… POURQUOI ET COMMENT ?

L’article n’est pas exhaustif. Il y a (vraiment) beaucoup à dire sur le sujet.

Le sport, c’est bon pour la santé ! Vous l’avez déjà tous entendu ?! 

Aujourd’hui, on sert le concept de sport-santé à toutes les sauces mais savez-vous réellement ce qu’est le sport-santé, dit d’intérêt public ?

Le sport, selon l’activité pratiquée, vous permet d’améliorer votre souffle et votre capacité cardio-respiratoire, votre souplesse, votre bien-être (sommeil, alimentation, etc.), votre mobilité au quotidien, d’oxygéner vos muscles et de vous défouler, etc. Le sport prévient aussi les maladies chroniques, cardiovasculaires, le diabète, le surpoids, etc.

On dit que le sport est bon pour le corps et pour la tête. Les professionnels de la santé s’accordent aujourd’hui en majorité à le dire, si vous pratiquez une activité physique régulière. 

C'EST QUOI LE SPORT-SANTE ?

Les notions pour mieux comprendre le sport-santé

Santé : Selon l’OMS “la santé n’est pas seulement l’absence de maladies ou d’infirmités, mais un état de total bien-être physique, mental et sociale” (Charte constitutive, 1946)

Il s’agit d’un concept positif mettant en valeur les ressources sociales et individuelles, ainsi que les capacités physiques. (Charte d’Ottawa, 1986).

Sport : on entend par “sport” toutes formes d’activités physiques et sportives qui, à travers une participation organisée ou non, ont pour objectif l’expression ou l’amélioration de la condition physique et psychique, le développement des relations sociales ou l’obtention de résultats en compétition de tous niveaux (Charte européenne du sport, 2004).

L’OMS définit le sport-santé comme la pratique d’activités physiques ou sportives qui contribuent au bien-être et à la santé physique, psychologique et sociale du pratiquant.

Il s’agit de proposer à tous les publics une activité physique de loisir qui améliore ce bien-être tout en restant ludique. Les séances de sport-santé sont collectives et conviviales, et renforcent le lien social.

Le sport-santé est devenu un phénomène de société. Chacun est conscient des bienfaits de la pratique sportive pour garder la forme, prévenir les maladies chroniques ou en atténuer les méfaits. 

Le sport-santé joue un rôle dans les enjeux de santé publique : lutter contre la sédentarité, favoriser l’inclusion sociale, etc.

LES ENJEUX

Lutter contre l’inactivité physique permet de gagner des années de vie en bonne santé, de diminuer ou de prévenir les risques liés aux maladies chroniques. (source : Ministère des Sports).

Il existe trois niveaux de prévention :

  • primaire : la pratique d’activités physiques et sportives permet un maintien de la santé d’une personne saine.
  • secondaire : elle vise à agir au tout début de la maladie afin d’en limiter l’évolution ou d’en faire disparaître les facteurs de risque.
  • tertiaire : la pratique permet d’améliorer l’état de santé et de prévenir l’aggravation et/ou la récidive des maladies chroniques chez les personnes vivant avec une maladie chronique non transmissible.

HISTORIQUE

Le sport-santé appartient à deux mondes différents dont le seul but, pendant de longues années en commun, n’était que la protection de la santé des sportifs dans un but de performances ou de pratiques. La diversité des acteurs et des structures de la santé et du sport s’explique aussi aujourd’hui par entre autres une différence des enjeux socio-économiques, de gouvernance, de formation initiale et de pratique professionnelle.

Depuis les années 60, grâce au Dr Kenneth COOPER, qui a vulgarisé le travail de l’endurance par une nouvelle méthode de gymnastique appelée Aerobic, on a pris conscience que le sport pouvait servir une certaine idée de la santé. 

Dès les années 70, le sport-santé a été accolé aux Parcours du Coeur, la pratique d’activité physique encouragés par les médecins et cardiologues pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. 

Le sport-santé est aujourd’hui partagé entre le monde de la santé qui prône plus l’activité physique et le monde du sport qui doit adapter le sport compétitif au plus grand nombre en modifiant les règlements et les pratiques

Le CNOSF a lancé en 2009 une action d’envergure en direction du sport-santé au sein du mouvement sportif, parallèlement aux actions menées en faveur du sport de haut-niveau et de compétition. 

Une organisation de la commission médicale se fait autour de deux directions : celle du haut-niveau et du suivi médical du sportif et celle du sport-santé et de la prévention du dopage.

Le but étant d’amener le public vers des pratiques fédérales grâce à une section sport-santé et grâce à la prescription de séances.

Le ministère des Sports et le ministère des Solidarités et de la Santé ont élaboré la Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024 dont l’objectif est d’améliorer l’état de santé de la population en favorisant l’activité physique et sportive de chacun

Le ministère explique que “cette stratégie porte l’ambition de (re)mettre l’ensemble des Français en mouvement sur tous les territoires, de déployer des pratiques adaptées accessibles et encadrées et de faire reconnaître pleinement le rôle majeur des activités physiques et sportives pour la santé physique et mentale de chacun. 

La Fédération Française d’Education Physique et de Gymnastique Volontaire est un pionnier en la matière puisqu’elle propose le sport-santé  depuis 50 ans déjà. 

LE PARCOURS SPORT-SANTE

Ce dispositif individuel de développement des ressources de santé physique, mentale et sociale propre à chacun.e permet à chacun.e d’accéder à un projet sportif personnalisé

Le parcours est coordonné par un réseau d’acteurs de la prévention, du sanitaire, du social et du médico-social des systèmes à la fois de prévention et de soin et associe les représentants des usagers. Les personnes qui entrent dans ce parcours sont accompagnées dans une pratique régulière, adaptée, sécurisante et progressive mais aussi de façon éducative et émotionnelle, que ce soit en visée préventive ou thérapeutique. 

Surtout, le parcours doit faire partie intégrante de son projet de vie.

SPORT SUR ORDONNANCE ET PRESCRIPTION MEDICALE

Depuis le 1er mars 2017, les médecins sont habilités à prescrire aux patients souffrant d’une ALD des activités physiques selon les modalités précisées au JO du 31 décembre 2016, il s’agit là d’une prescription du sport-santé sur ordonnance. 

C’est la Loi N°2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé : “Chapitre II "Prescription d’activité physique” Art.L.1172-1. - Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une ALD, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient.” 

“Les activités physiques adaptées sont dispensées dans des conditions prévues par le décret”.

Connaître la législation des prises en charges financières, des variables de l’activité physique, des contraintes en lien avec l’évolution des maladies chroniques en ALD, de la santé connectée et des offres de pratiques sur un territoire, permettent une prescription “posologique”, comme un médicament avec ses effets secondaires, ses précautions d’usage et ses résultats bénéfiques.

Rappel du décret 

Le décret précisant les conditions de prescription et le parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée est repris au JORF n°0303 du 31 décembre 2016 - texte n°48. Le décret n°2016-1990 du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’une affection de longue durée. 

Publics concernés : médecins, patients atteints d’une ALD.

Objet : APA.

ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE ET SANTE (APA-S)

L’APA correspond à la pratique dans un contexte d’activité du quotidien, de loisir, de sport ou d’exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans des conditions ordinaires. L’objectif de l’activité physique adaptée dans le cadre d’une maladie chronique est de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liées à la pathologie. 

Pratiquer une activité physique régulière et adaptée :

  • permet de réduire le risque d’hypertension, de cardiopathies coronariennes, d’AVC, de diabète, de cancer du sein et du côlon, de dépression et de chite. 
  • L’APA améliore l’état des os et la santé fonctionnelle. C’est un déterminant clé de la dépense énergétique et est donc fondamentale pour l’équilibre énergétique et le contrôle du poids.

BIEN-ÊTRE

Souvent associé au sport-santé, il doit reposer sur la notion de plaisir pour l’amélioration individuelle ou collective d’un ressenti de vie. L’activité physique et sportive peut contribuer à l’amélioration du bien-être quel que soit le niveau ou le type de pratique.

CONCLUSION

La sédentarité est un enjeu quotidien qui se joue par une modification des habitudes, par exemple prendre l’escalier à la place de l’escalator ou de l’ascenseur.

Le sport-santé se glisse doucement dans le paysage sportif. Du travail doit encore être mené pour qu’il s’inscrive comme un véritable enjeu de société dans nos territoires

Tout le monde peut en devenir acteur : les entreprises, les collectivités, les écoles. Mais ce sont les acteurs du sport et de la santé qui doivent avant tout s’entendre et collaborer ensemble. Plus le sport-santé rassemblera d’acteurs et plus nous pourrons améliorer l’état de santé de notre population

Je suis formée pour prendre en charge les personnes atteintes de maladies chroniques et/ou en affection longue durée selon leurs limitations fonctionnelles. 

N'hésitez pas à me contacter pour que nous puissions déterminer ensemble le parcours que vous suivre entamer dans le cadre de votre parcours sport-santé. 

Dans un prochain article, nous verrons les piliers du sport-santé.

Vous pouvez suivre mon actualité sur mes pages Sokoach sur Facebook et Instagram.

INSCRIPTIONS

Tél et SMS : 06 10 67 34 51
Mail : contact@sokoach.com
Via la page contact du site
Via Facebook : Sokoach
Via Instagram : Sokoach

Contactez-moi